Suivez-nous

213 est un site indépendant qui donne à voir l'Algérie dans tous ses états en vidéos, audio, photos et articles. 213 est aussi participatif, ouvert à tous.

213 sur FB

Société

Le blogueur Merzoug Touati encourt la peine de mort : Amnesty International inquiète

Le procès du blogueur Merzoug Touati, qui encourt la peine de mort pour des accusations d’espionnage forgées de toutes pièces sur la base de publications en ligne, ternit un peu plus le bilan de l’Algérie en termes de droits humains, a déclaré Amnesty International à la veille de l’ouverture de son procès le 24 mai.

Merzoug Touati est inculpé de charges liées à un message publié sur Facebook et à une vidéo publiée sur YouTube qui, selon les autorités, ont encouragé les troubles civils. Il est détenu depuis janvier 2017.

Amnesty International a examiné les pièces judiciaires qui répertorient à titre de « preuves » les commentaires publiés par Merzoug Touati avant que son compte Facebook et son site Internet ne soient supprimés. Elle a conclu qu’ils ne contenaient ni incitation à la violence ni appel à la haine, et que ses publications entraient dans le cadre de la liberté d’expression en lien avec son travail de journaliste citoyen. Amnesty International considère Merzoug Touati comme un prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour avoir exprimé ses opinions pacifiques.

« Chaque jour que Merzoug Touati passe en prison est un jour de trop et entache un peu plus le bilan de l’Algérie en termes de droits humains. Il est absurde qu’un post exprimant une opinion pacifique sur Facebook puisse entraîner une condamnation à mort. Merzoug Touati incarne les rêves brisés d’une génération dans un pays où la liberté d’expression est régulièrement mise à mal, a déclaré Heba Morayef, directrice régionale pour l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient à Amnesty International.