Suivez-nous

213 est un site indépendant qui donne à voir l'Algérie dans tous ses états en vidéos, audio, photos et articles. 213 est aussi participatif, ouvert à tous.

Les plus lus

213 sur FB

Chroniques

Mais quelle donc « la preuve » sur laquelle s’appuient la France, la Grande-Bretagne et les Usa pour bombarder la Syrie ?

Pour l’instant, aucun des trois pays qui ont bombardé la Syrie (les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France) n’ont fourni la moindre la preuve que Bashar Assad a procédé à une attaque chimique contre son propre peuple. Aucune. Les trois dirigeants ont affirmé détenir « la preuve », singulier pluriel, sans se donner la peine de la montrer à leurs citoyens, et au reste de l’humanité. Et l’ONU dans tout ça ? Ce « machin » ne sert qu’à sévir contre les pays « arabes » et africains. Après l’Irak, la Syrie, la Libye, à qui le tour ? La question est là : à qui le tour ? A chaque fois que le capitalisme se retrouve avec des excédents de marchandises, il cherche un marché. Vierge, si possible.

Que Bashar Assad soit un dictateur est une anecdote, une litote. L’Arabie saoudite de MBS a su signer des contrats avec tous ces trois pays, le meilleur moyen pour éviter les bombes meurtrières. Et la politique intérieure ? Le locataire est embourbé avec ses relations tarifées avec des porn-stars, l’implication russe dans sa campagne électorale, Emmanuel Macron empêtré dans la contestation sociale, et Theresa May, fragilisée comme jamais par le Brexit, se donnent une virginité politique. Au nom de quelle morale ?

Une mission onusienne devait commencer son enquête sur la présumée attaque chimique à Douma. Le jour-même de l’attaque. Quelle est donc l’urgence ? Une offensive médiatique. Pour des besoins internes. En 1827, il y a eu un coup d’éventail d’un colon turc (Hussein Dey) contre l’ambassadeur français. Un coup d’éventail pour exprimer l’impatience de la Porte sublime (Turquie) devant le louvoiement de la France à rembourser sa dette. Il s’en est suivi 132 ans de colonisation. A qui le tour ?  » Il faut avoir peur pour tous les pays arabes qui se moquent de nous et qui rient de nos malheurs. Ces pays vont à leur tour s’enfoncer dans le tunnel et Dieu seul sait quand ils en sortiront. Quand cela arrivera, nous n’allons pas nous moquer parce que nous connaissons le prix du sang ». Citation de Liamine Zéroual, durant la terrible décennie noire.

L’indignation sélective va avoir des répercussions insoupçonnables.