Suivez-nous

213 est un site indépendant qui donne à voir l'Algérie dans tous ses états en vidéos, audio, photos et articles. 213 est aussi participatif, ouvert à tous.

Les plus lus

213 sur FB

Chroniques

Sarah Yellis : Quand la Turquie oublie qu’elle a colonisé l’Algérie pendant 4 siècles

L’Histoire est une succession d’amnésies, d’écritures toutes relatives, souvent écrites par les vainqueurs, de mémoires sélectives. L’Algérie, dont les autorités et les historiens sont souvent aphones, sert de punching-ball pour des Etats, qui défendent leurs intérêts respectifs –et avouons-le avec talent- regarde le monde se mouvoir sans elle.  Victime, passive, repliée sur elle-même. Effarouchée par un présent qui la fuit, un passé inassumé. L’Algérie, donc. Sparring-Partner, à l’insu de son plein gré. Une diplomatie défaillante, engluée dans un marais a entropique. Une identité qui se transforme, au gré des dirigeants. Et quand la Turquie s’attaque à la France, en l’accusant de colonisation, pour défendre son permis de tuer des Kurdes en toute impunité, l’on se demande où est passé la diplomatie algérienne. La Turquie d’Erdogan rappelle à la France de Macron que les militaires de Massu, Bigeard et autres ont fait des centaines de milliers de victimes (800.000 pour les historiens, 1,5 million officiellement), Alger ne sent pas concernée. Comme si la Régence est un épiphonème naturel. Comme si toutes les richesses de l’Algérie spoliées par la Porte sublime pendant quatre siècles, ne prêtent pas à discussion, à interrogations. Problème d’identité. Une colonisation « musulmane » est présence, une colonisation «kafer » un crime contre l’humanité ? Et l’Algérie, dans ce viol ? Une prime pour l’agresseur, selon sa religion ? Pourquoi s’étonner du silence des gouvernants ? Tant que l’Algérie, hors système politique obsolescent, illégitime, ne se réconcilie pas avec son histoire,  elle continuera à servir de faire-valoir aux, autres, tous les autres. musulmans, ou pas.